Marchands de nutrition en ligne

Le point sur les amandons d'abricots - bon pour la santé ?

Longtemps dénigrée par la médecine moderne, la santé par les plantes a souvent montré son efficacité. C’est ce que révèle d’ailleurs l’une des publications de Michel Dogna, qui exhibe l’impact que peut avoir les amandes amères d’abricots sur la santé, notamment sur le traitement du cancer.

Cette éventualité ne saurait laisser indifférent, quand on sait que le cancer est perçue comme une maladie effroyable, en raison de ses terribles manifestations et surtout du coût onéreux de son traitement, généralement chimique.


Sur quoi se basent les révélations de la parution de l’écrivain scientifique français, ancien ingénieur chimiste et naturothérapeute ?
Nous allons nous penché sur la question à travers ce billet.


Mr Dogma en pleine discution

Historique de la thèse relayée par Dogna

Alors que les docteurs Krebs ont publié dans les années 1940 la thèse “Trophoblaste du cancer”, et entrepris des recherches sur la probabilité que le cancer soit causé par des carences en vitamines, ils firent une découverte stupéfiante. Ils apprirent en effet que dans les montagnes himalayennes du nord Pakistan vivaient les peuples Hunzas, qui ne souffraient jamais du cancer.
En poussant plus loin leur curiosité, ils ont fait le constat que les habitants consommaient énormément d’abricots. En effet, les amandes de ce fruit sont riches en ce qui est aujourd’hui appelés vitamine B17. Elles sont d’ailleurs considérées comme l’une des plus grandes sources d’approvisionnement de cette vitamine. Ces dernières auraient donc des effets sur les cellules cancéreuses.

Une manipulation informative pourtant cruciale

L’une des premières questions qui viennent à l’esprit des sceptiques ou profanes est de savoir pourquoi la vitamine B17 n’a jamais été mentionnée dans l’univers de la lutte contre le cancer ? Cela est dû fait de l'industrie pharmaceutique a réussi à rendre illégale la commercialisation de cette vitamine, en utilisant des campagnes déstabilisatrices pour faire croire que la B17 contiendrait des quantités dangereuses de cyanure. Mais en réalité, il n’en est rien !

En effet, la molécule de B17 comporte des atomes de cyanure d’hydrogène, de benzaldéhyde, et de deux atomes de glucose. L’unité de cyanure ne devient dangereuse qu’en se désolidarisant du bloc B17. Cela n’est possible que par l’action d’une enzyme appelée beta glucosidase qui existe en faibles proportions dans l’organisme de l’homme. Et c’est justement cette propriété que l’industrie a voulu exploiter pour intoxiquer l’opinion. Mais cette dernière a oublié de notifier que des études ont également révélé que cette enzyme est très présente dans les cellules cancérigènes.

Une fois dans le corps d’une personne malade du cancer, et soumise à l’action de la bêta glucosidase, la vitamine B17 se décompose, et l’action combinée du benzaldéhyde et du cyanure détruit littéralement les cellules malades. C’est d’ailleurs de cette façon que les patients guérissent rien qu’en consommant les amandes amères d’abricots. Beaucoup se demandent si les cellules normales sont épargnées par les actions de l’enzyme bêta glucosidase.

Eh bien oui! En effet, une cellule humaine normale comporte en plus de la première enzyme (la bêta-glucosidase), une autre en quantité plus importante appelée : le rhodanese. Cette dernière est capable de transformer le cyanure en thiocyanate (inoffensive), et le benzaldéhyde en salicylate qui est un dérivé de la famille de l’aspirine. Les études ont d’ailleurs révélé que les cellules malades ne comportaient pas du tout la rhodanese. Cette théorie a été confirmée par le docteur Contreras.

Jason Vale, une preuve vivante

Il représente l’un des exemples les plus parlants de l’efficacité du traitement du cancer par la consommation des amandes amères d’abricots. Jason Vale est en réalité un patient américain qui dans les années 90 a été diagnostiqué en phase terminale d’un cancer qui était déclaré incurable par les médecins qui le suivaient à l’époque. Ayant appris les vertus des amandes amères d’abricots, il l’a intégré dans son régime alimentaire et le résultat a été sans appel : son cancer en phase terminale avait complètement disparu.

Par son biais, et des émissions télévisées organisées à l’époque, de nombreuses personnes furent guéries. Mais, il fut rapidement rattrapé par l’industrie pharmaceutique qui lui a collé un faux procès pour vente d’amandes d’abricots amères sur son site web, et l’a condamné en 2004 à 63 mois de prison. Il fut libéré finalement en 2008. L’exemple de cet américain prouve réellement le pouvoir de guérison que peuvent avoir ces amandes sur le cancer (source).

Que faut-il retenir ?

2 noyaux, 1 noyau ouvert et 4 amandons

En définitive, il est important de savoir que la cure des amandes amères d’abricots est plus intéressante que celles standards connues comme les traitements de Gerson ou de Breuss. Les amandes amères d’abricots sont moins chères et plus accessibles. Cependant, les expériences ont montré que certains patients rechutent quand ils arrêtent de consommer les amandes d’abricots. Pour cette raison, il est préférable d’adapter un régime alimentaire adéquat pour soutenir la consommation d’amandes.

Le cancer puisant sa source d’une intoxication massive, il est donc déconseillé, en plus de la consommation d’amandes amères d’abricots, d’ingurgiter des aliments comme les produits laitiers, la viande et le sucre. Il est préférable de consommer uniquement les amandes, plutôt que de les associer à la vitamine B17 (Laetrile). Cela se justifie par le fait que les mélanges naturels sont plus équilibrés et moins agressifs pour le corps que les molécules isolées qui sont synthétiques.

Pour un traitement préventif, la prise de trois amandes au petit déjeuner est recommandée. S’il s’agit d’un traitement curatif, la dose est multipliée, c’est-à-dire huit amandes matin et le même nombre le soir. Les spécialistes conseillent d’ajouter à cette cure d’amandes, certains compléments comme le jus de gerbe d’orge. Les amandes déjà moulues et vendues sous forme de poudre ne sont pas conseillées, car il n’est pas impossible d’assister à une éventuelle oxydation qui peut jouer sur l’efficacité du produit. Il vaut donc mieux acquérir les amandes soi-même et de les pulvériser au blender ou dans un moulin à café.

La consommation d’amandes d’abricots est comme une recette miracle pour le traitement du cancer. Il existe deux formes d’amandes d’abricots : les douces et les amères. Seules les amères sont efficaces dans ce cas de figure. Il suffit d’en consommer pour se débarrasser de cette maladie qui constitue une véritable hantise pour les personnes qui en souffrent.

Screenshot de la boutique

En France, un seul fournisseur sait se fournir en amandons d'abricots amers bio : https://www.sante-bio.eu/. Ici le test de la boutique Sante-bio.eu.

Notation consommateurs

4.6/5
sur 5 sources

Voir Santebioeurope

Plus de produits naturels